Πέμπτη, 17 Μαΐου 2018

Moscou: les pays ayant frappé la Syrie veulent que l'OIAC fasse porter le chapeau à Damas

les preuves possédées par l'OIAC sont des photos de bidons
Les pays ayant initié la frappe de missiles sur la Syrie veulent forcer l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à formuler n'importe quelle allégation à l'encontre de Damas, a annoncé ce jeudi le ministère russe de la Défense.

Washington veut transformer l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) en instrument de manipulation, un instrument de pressions politiques sur la Syrie, explique le ministère russe de la Défense.

«Le but ultime de cette pression sur les autorités et sur les pays membres de l'OIAC est de transformer cette organisation en un instrument politique contrôlé par les États-Unis», indique le ministère dans un communiqué.

Le ministère de la Défense a en outre fait noter que les «initiateurs de la frappe de missiles voulaient forcer l'OIAC à formuler toute accusation à l'encontre de Damas. Puis s'en servir comme d’un prétexte pour doter de nouveaux pouvoirs cet organe jusqu’à présent purement technique, d’une "mission d'établissement des faits", et pour désigner de nouveaux "responsables" qui se substitueront au mécanisme conjoint d'enquête sur les attaques chimiques en Syrie qui s'est discrédité et a cessé de fonctionner en 2017».


  • Moscou juge énigmatique le rapport de l'OIAC sur l'«attaque chimique» du 4 février


Le ministère russe de la Défense juge en outre que le rapport de l'OIAC sur «l'attaque chimique» du 4 février à Saraqeb, dans le gouvernorat d'Idlib, provoque une profonde perplexité. Et de souligner que du rapport en question on apprenait que les experts ne pouvaient pas être et n'étaient pas sur les lieux de l'attaque chimique présumée, Idlib se trouvant sous le contrôle d'organisations terroristes.

Du rapport, on apprend que toutes «les preuves possédées par l'OIAC sont des photos de bidons, des messages sur WhatsApp et des "échantillons" du sol transmis par des "activistes" anonymes», a fait noter le ministère de la Défense.
 [fr.sputniknews.com]
 17/5/18
-
Sur le même sujet:

1 σχόλιο :

  1. The Russian Defense Ministry said in a statement Thursday that the report published by the Organization for the Prohibition of Chemical Weapons (OPCW) on May 15 with experts' conclusions about an alleged "chemical attack" on February 4 in the city of Saraqib in the Syrian province of Idlib, is bewildering.
    "The OPCW report published May 15 with conclusions of the Fact-Finding Mission's experts on the alleged 'chemical attack' in the locality of Saraqib, Idlib province, on February 4, is deeply perplexing," the ministry said.

    It said that "the text of the report clarifies that… the experts could not have been and were not at the presumed site of the possible chemical attack, as Idlib is under full control of terrorist groups."......https://sptnkne.ws/h7sn

    ΑπάντησηΔιαγραφή

Only News

Featured Post

“The U.S. must stop supporting terrorists who are destroying Syria and her people" : US Congresswoman, Tulsi Gabbard

US Congresswoman, Tulsi Gabbard, recently visited Syria, and even met with President Bashar Al-Assad. She also visited the recently libe...

Blog Widget by LinkWithin